Actus

10/05/2013

Ste Croix... La fin

posté à 19h41

Salut

Avant de transitionner vers la course à pieds j’ai deux anecdotes vélo à vous raconter pour vous prouver comme je suis attentive pendant les course… attention j’ai PAS dit lucide !!

Fin de la partie vélo, j’arrive sur la petite boucle où nous sommes déjà passé en tout début de course…

 

 Position aéro, full speed car léger faux plat descendant quand je vois une moto foncer sur moi tous gyrophares alllumés… Je suis bien à gauche… elle se rapproche… le motard me fait signe de dégager… je traverse la chaussée et continue du côté droit… Ah merde c’est vrai il y a une partie du parcours où l’on doit rouler à DROITE pour des facilités de croisement et derrière la moto c’est les premiers pros qui me regardent interloqués… Une centaine de mètres derrière eux passe José Jeuland… Je l’encourage… ouf il m’a pas vu faire ma cruche !

 

Toujours dans cette boucle… Le soleil a du bien taper… je vois le dossard 510 au sol… j’ai le 500 donc c’est quelqu’un de mon groupe d’âge. Meeeerde elle doit être devant alors ! J’accélère avant de réfléchir. Aucune fille ne m’a doublé et aucune de mon groupe n’est sortie devant. Le mystère perdurera 500m…. Elle a du perdre son dossard lors du premier passage dans la boucle. Nouille !!

 

Bref. Direction le parcours cap !

Après le passage pieds nus dans la boue nettoyage ou pas des pieds ? Je laisse tomber et file le plus vite possible. L’objectif d’allure fixé par Stéphane est comment dire … Ambitieux. Je le respecterai 500m. Impossible, je surchauffe. Le soleil est brûlant : 38° avec température perçue supérieure à 42 et une humidité à 86 %. J’ai l’impression d’entrer dans un four. Mes oreilles se bouchent (je sais pas pourquoi mais les oreilles bouchées ont toujours été un signe de surégime chez moi ?? Physio ??)…  Je suis comment dire (et pour reprendre les mots de Jérémy J.) : « COLLEE ». 4’45 – 5’00. Nulle je m’énerve moi-même mais rien à faire il fait TROP chaud ! Le premier ravito arrive. Un verre d’eau, un autre de coca, un autre d’eau, de la glace. Je marche déjà ! Je repars rapidement mais je me sens toujours aussi mal. J’ai presque envie d’abandonner… Je relève mon singlet au dessus de ma brassière histoire d’avoir le ventre à l’air.

« Vous verrez c’est la course où il y a le plus de ravitos au monde ». J’ai pas du tous les voir alors… La route ondule sous mes pas, on monte, on descend, direction l’hôtel dans le parc duquel nous allons courir. Je passe les ravitos un peu plus vite, la glace emprisonnée  sous ma casquette ruisselle dans mon dos mais n’a pas le temps d’atteindre le ravito suivant… Arrivée dans le parc… Je rêve ou le ravito est presque à 2km du précédent ? C’est énorme comme distance. Je cours à mon petit rythme mais je rattrape pas mal de monde. Quelques uns me passent. Je croise Sara Gross mais pas de Jeanne à l’horizon…

Arrivée sur la partie trail enfin dans une énorme flaque de boue de près d’1,2 km de long, ça dérape, etc… Enfin c’est la sortie mais via une bosse super raide. Tous le monde marche, je cours encore un peu et me résigne moi aussi…

Retour vers la fin du premier tour, l’énergie est de retour, je me suis un peu habituée à cette chaleur étouffante.

J’arrive au demi tour. Je regarde mon chrono et scrute la présence d’éventuelles poursuivantes. Je vois une numéro 550 à 3’ derrière.. Chaud ! Ah non 550 c’est pas mon groupe. Je continue. Pas d’adversaire à l’horizon… Il s’avèrera que j’ai posé le vélo avec 8’30 d’avance et ai encore un peu augmenté l’écart…

Retour sur le golf de l’hôtel j’ai mon coéquipier de Gloria en point de mire mais des crampes aux mollets vont semer la zizanie. Dès que j’allonge le pas mes muscles tétanisent. Pas le choix il faut ralentir l’allure très légèrement en allongeant la foulée et en la faisant plus rasante. Il faut arriver jusqu’à la ligne. C’est tout ! Je rattrape Stéphane et Steven (un belge super sympa), nous courrons quelques km ensemble. Je me retourne. Pas de fille à l’horizon. Dernier aller-retour dans la ville. Les garçons me lâchent. Je ne peux suivre en raison des crampes qui s’accentuent. Pas de bêtise, il vaut mieux courir lentement que s’arrêter pour s’étirer. Ca j’aurai le temps de le faire après la ligne.

 

Enfin c’est fini ! Je suis quasi certaine d’avoir les slots, cependant un petit doute subsiste. Les sms sur l’écran de mon iphone vont définitivement me rassurer !!

Direction la zone de massage et le ravito. Pour le second ça sera rapide car les fanta-coca je peux plus et les smarties – m &m’s non plus…

 

Au final je réalise 5h11 à 11% du temps de la gagnante femme Catriona Morrisson ! Une belle perf avec une natation et un vélo super mais un semi marathon en demi voire en tiers de teinte.

Direction les finales mondiales de half ironman à Las Vegas et d’ironman à Hawaii !

 

A bientôt

 


Autre news:
30/10/2015 : KONA 2015
06/08/2015 : Môtala LD ITU WC
16/06/2015 : Glen Alden TT box: the review !
17/05/2015 : IM South Africa part 2
06/04/2015 : South Africa part 1
11/02/2015 : Vous avez dit PRP ?
01/01/2015 : Direction 2015: plannif !
01/11/2014 : IM Mallorca: bien ou pas ?
07/10/2014 : Hawaii, the race: TIPS !
21/09/2014 : Hawaii ne rien louper !!


» Consulter les archives

RSS