Actus

29/06/2012

IM Nice part II: le vélo

posté à 07h15

Salut
 
Le vélo… facile que je me disais …
Bon départ à 180w et comme l’avait prédit Stéphane, il faut que je me calme pour ne pas aller trop vite… Ca fait du 37km/h environ. Je me fais doubler par quelques petits paquets sur le plat avant la Condamine, petit mur à 12-15% sur qq centaines de m. Option tout à gauche ok j’ai un 34-25 c’est pas brillant je sais mais ça passe facilement et ne me sèche pas, je redouble les bourrins qui l’ont passé sur la plaque !
 
Ca roule bien, par contre il fait déjà horriblement chaud, les bouteilles d’eau servent autant à boire qu’à s’asperger sur tout le corps chose que je n’avais pas eu besoin de faire en 2010… ça augure de bonnes choses pour le marathon.
KM24 : je passe Martina Dogana (ancienne gagnante de l’épreuve)… Je me dis que soit je suis en surrégime monstrueux et je vais exploser plus tard, soit c’est elle qui a un pti coup de moins bien..
Je me fais beaucoup passer sur les faux plats montants… tout d’un coup j’aperçois Mathieu Meister : je l’apostrophe car il ne me dit même pas « salut !», il ne m’avait soit disant pas vue…
KM35 : « salut c’est Jean-Baptiste ! Tu te rappelles on avait fait la montée du col de l’Ecre ensemble il y a deux ans ! » oui je me rappelle ! Je l’encourage, il a l’air bien et me dépose gentiment… Je reste dans mon rythme
Col de l’Ecre : à ma grande surprise ça roule bien, par contre il fait une chaleur à crever allez zou encore une bouteille d’eau sur le nez … Je n’arrive pas à tenir les 220w demandés en montée mais je ne me fait pas trop doubler …
Caussols : un plateau où LA course commence vraiment car c’est bien beau de monter l’Ecre mais faut surtout pouvoir relancer. C’est le cas sans trop de difficulté. 160w maintenant comme prévu et casse croûte salé avec 2 gels tomate et 2 barres salées…
Petite pente je change de plateau et Zbam un chain suck (chaîne qui se coince entre le petit plateau et le cadre). Je m’arrête tire dessus pour tout décoincer… Rien et MERDE ! Je décide d’y aller vraiment franco, je décoince cette saloperie de chaîneet arrache la plaque métallique censée protéger la base droite… Je repars. Changement de plateau.. Ah ben non ça veut pas. Une acrobatie plus loin pour le faire à la main et zou… Finalement le dérailleur remarchera qq km plus loin … ???
Bientôt le demi-tour où nous avions calculé avec Jean que nous devrions nous voir … quand j’entends « Mais qui vois-je à l’horizon ?? » Je me retourne, Mr Jean est juste derrière moi et bien avant le demi-tour arghhhhh. Nous faisons quelques centaines de m ensemble, je lui dit de passer mais il me répond qu’il se fait déjà bien assez mal comme ça… Je n’en croit rien mais c’est sympa !
Ravito : Jean le prend : gel + bidon.  Dans ma grande bonté je fais tomber les dents, mets tout à droite et file …. Gnark gnark gnark… Il mettra plus de 10km à revenir –comme quoi les ravitos …- ! Et là c’est dans le demi tour ou peu après. Tant mieux ! La descente roulante où il excelle arrive et je vais pouvoir suivre ses trajectoires. Il est à 20 m devant, ça file !!! il me lâche petit à petit, quel descendeur ! De temps en temps il se retourne, main sur la hanche pour voir ce que je fabrique alors que les autres cyclistes sont au taquet crispés sur leur cintre ! Top !!
 
Pour ce qui est de la course en elle-même je sais que je sui 1ère de mon GA, personne ne m’a encore passé. Stéphane m’encourage sur le bord la route…
KM120 et quelques : Nathalie Peilleix que je savais en embuscade grâce à Jean me double. Je lui dis qu’elle est 1ère GA et 9 ème scratch, nous échangeons quelques mots. C’est vraiment sympa (et ça change tellement de l’ambiance détestable qui règne sur le court…) ! Elle prend quelques m d’avance. Je regarde ce petit gabarit et me dit qu’à pied elle doit faire très très mal… Je sais ce qu’il me reste à faire… Une côte arrive, c’est maintenant ou jamais. Je la repasse…et ne la revérai plsu que sur le marathon…
 
Je fais une descente kamikaze et reprend une autre pro , américaine qui visiblement ne sait pas comment s’y prendre avec les quelques épingles et virages serrés de la fin du parcours, elle est à l’arrêt ! (Tant mieux !!)
Reste la fin du parcours.. plat, avec le vent de face, seule… Un calvaire ! Je suis sèche et me sens physiquement très entamée, l’américaine me repasse (ah ben oui moi c’est sur le plat que je coince… Tant pis)…
J’ai chaud et quand même j’en ai marre du vélo…
Il en reste plus que le marathon…

 


Autre news:
30/10/2015 : KONA 2015
06/08/2015 : Môtala LD ITU WC
16/06/2015 : Glen Alden TT box: the review !
17/05/2015 : IM South Africa part 2
06/04/2015 : South Africa part 1
11/02/2015 : Vous avez dit PRP ?
01/01/2015 : Direction 2015: plannif !
01/11/2014 : IM Mallorca: bien ou pas ?
07/10/2014 : Hawaii, the race: TIPS !
21/09/2014 : Hawaii ne rien louper !!


» Consulter les archives

RSS